Le BAFA, comment ça marche ?

Passer le BAFALe BAFA, Brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur, connaît un grand succès : 50 000 jeunes en moyenne l’obtiennent chaque année. Vu comme une porte d’entrée vers les métiers de l’animation et du social (moniteur, éducateur spécialisé...) ce sésame n’ouvre la porte qu’à des jobs occasionnels dans un premier temps ; ce n’est pas un diplôme professionnalisant.

Pour le moins, plusieurs candidats se découvrent grâce à lui une vocation dans le domaine de l’animation et de l’encadrement d’enfants.

Comment s’inscrire ?

Depuis 2010, la procédure d’inscription au BAFA se fait sur le net, où la quasi totalité des démarches sont centralisées. Dans l’ordre, il faut d’abord s’inscrire via un formulaire et suivre les instructions détaillées pour obtenir son livret de formation et finaliser l’inscription.

Ensuite, trouver un organisme de formation et un lieu de stage pour les 2 premières étapes du BAFA sont des démarches revenant entièrement au candidat ; il est possible de changer d’organisme pour l’approfondissement et/ou la qualification. En termes de budget, le BAFA complet coûte entre 800 et 1 000 € : une somme pouvant constituer un frein pour certaines familles, mais heureusement des aides financières existent – se renseigner auprès de la CAF, du Conseil général de sa région, Pôle emploi, ou encore de sa banque.

Le BAFA en étapes

Le passage du BAFA comporte trois étapes, dont l’ensemble doit se dérouler dans un maximum de 30 mois. Il faut avoir au moins 17 ans pour s’inscrire dans la formation, et passer à la première étape : le stage théorique de formation générale. Ce dernier, d’une durée de 8 à 15 jours en règle générale, est assuré par un organisme qualifié qui se charge de donner les "bases" de l’animation aux apprentis, sans pour autant les confronter immédiatement aux enfants sur le terrain.

Une fois le stage théorique effectué et validé par l’équipe pédagogique, vient le moment du premier stage pratique : le candidat est alors intégré à une équipe d’animation où il est mis en situation réelle de responsabilité. Ce stage doit commencer au plus tard 18 mois après la session théorique, et n’est pas toujours rémunéré selon les organismes. Il est d’une durée de 14 jours minimum.

Animateur de centre aéréEnfin, la préparation au BAFA se termine par un stage d’approfondissement d’une durée de 6 jours ; il permet au stagiaire de compléter ses connaissances pratiques et théoriques et de développer de nouvelles aptitudes dans certains domaines : petite enfance, jeux, création manuelle, musique... C’est l’organisme qui choisit les approfondissements proposés. Sinon, un stage de qualification de 8 jours est possible : l’apprenti se spécialise et valide une compétence spécifique, vouée à être exercée dans le cadre d’un accueil collectif de mineurs – animateur de sport, surveillance de baignade, etc.

À l’issue de ces 3 stages, c’est le Jury départemental de la Cohésion sociale qui validera la globalité du cursus du candidat et lui adressera son brevet. Alors titulaire du BAFA complet, on pourra prétendre à un poste dans l’animation. Inscriptions et renseignements ici http://www.jeunes.gouv.fr/bafa-bafd.

Écrit par Aymeric le dans Formation continue

Laisser un commentaire

Nom

Adresse de contact

Site web

Commentaire

Code de sécurité : u3j5pt7k9a